Communauté de Communes du Pays Né de la Mer

Vivons notre territoire

Aménagement du territoire & Environnement

AccueilAménagement du territoire & EnvironnementPréserver l’environnementLutte contre les espèces envahissantes animales et végétales
Partager cette page sur Twitter Partager cette page sur Facebook

Lutte contre les espèces envahissantes animales et végétales

 

Les espèces dites envahissantes sont des espèces animales ou végétales dont l’introduction par l’homme (volontaire ou fortuite) sur un territoire menace les écosystèmes.

Le danger de ce type d’espèce est qu’elle accapare une part trop importante des ressources dont les espèces indigènes ont besoin pour survivre, ou qu’elle se nourrisse directement des espèces indigènes.

Les espèces exotiques envahissantes sont aujourd’hui considérées comme l’une des plus grande menace pour la biodiversité. Présente au sein de la Stratégie nationale pour la biodiversité, la lutte contre les espèces exotiques envahissantes correspond également un engagement fort du Grenelle de l’Environnement (voir l’article 23 de la loi Grenelle du 3 août 2009

Les principaux vecteurs d’introduction des espèces envahissantes sont aussi liés au commerce et aux transports ainsi qu’au changement climatique et à la dégradation des habitats naturels. La Communauté de Communes du Pays né de la Mer a délégué cette compétence :

Lutte contre la Chenille Processionnaire du Pin.

Chenilles processionnaires - JPEG - 31.7 ko
Chenilles processionnaires
  • au Syndicat Mixe de Lutte contre la Chenille Processionnaire du Pin qui rassemble toutes les communes vendéennes qui souhaitent s’inscrire dans l’action collective contre la prolifération de la chenille processionnaire du Pin (traitements au sol et aérien).

Chaque année, grâce au concours de la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FGDON) et en concertation avec l’Office National des Forêts (ONF), les modalités et le territoire précis des traitements à effectuer sont déterminés selon l’ampleur prévisible du phénomène de prolifération. Les particuliers qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un traitement au sol dans leur propriété. Ils peuvent s’inscrire de mi-juin à mi-août.

Plus d’informations sur ce site

Chenilles processionnaires - JPEG - 30.2 ko
Chenilles processionnaires
  • Qui contacter  :
    • La Mairie dont dépend votre habitation  ;
    • Le Syndicat Mixte de Lutte contre la Chenille Processionnaire du Pin
      Tél : 02.51.90.63.65
      Email : info chez ville-talmont-st-hilaire.fr
    • La FDGDON de Vendée (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles)
      Tél : 02.51.47.70.64
      Email
      Site Internet

Lutte contre les Rongeurs aquatiques nuisibles.

Ragondin - JPEG - 34.8 ko
Ragondin
  • au Groupement Intercantonal de Défense contre les Organismes Nuisibles des Pays Moutierrois et né de la Mer (G.D.O.N.) dont les missions, relayées par la FDGDON85 ont pour objet la lutte contre les ennemis des végétaux et produits végétaux.

De par la présence sur son territoire de zones de marais importantes (marais Poitevin, marais breton…) et de nombreux cours d’eau, la Vendée est particulièrement concernée par la lutte contre les rongeurs aquatiques. Les nuisances liées aux ragondins sont économiques avec des dégâts sur les cultures ; hydrauliques avec la dégradation des berges et l’envasement des rivières et canaux ; sanitaires avec de nombreuses maladies virales ou bactériennes comme la Leptospirose.

La FDGDON organise, coordonne et exécute des actions de lutte sur l’ensemble du département. La fédération apporte son appui technique et financier aux groupements cantonaux, employeurs des agents régulateurs. D’autre part, la fédération a pour mission de suivre l’évolution des populations de ces nuisibles sur toute la Vendée.

  • Qui contacter :
    • La Communauté de Communes du Pays né de la Mer
    • La FDGDON de Vendée (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles)
      Tél : 02.51.47.70.64
      Email
      Site Internet

D’autres nuisibles font l’objet d’une attention particulière sur le territoire du Pays né de la Mer :

Lutte contre le Frelon Asiatique

Frelon asiatique - JPEG - 23.1 ko
Frelon asiatique

Le frelon asiatique est arrivé il y a plusieurs années en France. Ce n’est pas une espèce locale. Ce type de frelon se nourrit, entre autres, d’insectes pour assurer ses besoins en protéines. La prédation importante de ce frelon a une incidence sur les espèces autochtones (notamment les abeilles) et peut causer des dégâts plus ou moins lourds sur la biodiversité locale.

En l’état actuel des connaissances sur cette espèce et sa prolifération, le plan vise dans un premier temps à limiter le développement des nids en piégeant les fondatrices (mi-avril – mi-mai). Cela n’éradiquera pas cependant pas l’espèce. Les recommandations et actions proposées devraient évoluer au fil de l’amélioration des connaissances, mais aussi de l’adaptation des espèces autochtones au phénomène (évolution naturelle).

La FDGDON de Vendée assure depuis maintenant 3 ans le suivi du Frelon Asiatique (Vespa velutina) dans notre département. Le plan d’action régional visant à contenir la progression du frelon a été renouvelé en 2012, il s’articule autour de plusieurs actions :

  • La surveillance de l’espèce par un réseau d’observateurs et le piégeage des apiculteurs de leurs ruchers ;
  • La vérification de présence de l’espèce au travers des expertises posées par la FDGDON, avec le concours financier du Conseil Régional des Pays de Loire ;
  • L’information et le conseil auprès des particuliers et des collectivités sur la réglementation et les mises en œuvre des destructions, avec l’appui du Conseil Général de la Vendée ;

La FDGDON est chargée du plan de communication de ce dispositif sur le département. Plus d’informations sur ce site

  • Qui contacter :
    • La FDGDON de Vendée (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles)
    • Tél : 02.51.47.70.64
    • Email
    • Site Internet

Lutte contre les plantes envahissantes.

Renouée du Japon - JPEG - 35.8 ko
Renouée du Japon

Différentes variétés de plantes exotiques introduites dans les plans d’eau ou les rivières entraînent d’importants problèmes écologiques :

  • baisse de la biodiversité ;
  • accélération du comblement et de l’envasement ;
  • altération de la qualité de l’eau ;
  • conséquences économiques pour la pêche, le nautisme et le tourisme.

La FDGDON participe activement avec la Fédération de Pêche à l’animation du réseau de surveillance des plantes envahissantes. Les agents des GDON sont régulièrement formés à la reconnaissance des différentes espèces de plantes. Les données sont centralisées par la FDGDON et transmises à la Fédération de Pêche.

Jussie - JPEG - 29.7 ko
Jussie

Chaque année, la FDGDON participe aux réflexions du groupe technique départemental "plantes envahissantes" (Conseil Général, Fédération Départementale de la Pêche, Conseil Supérieur de la Pêche et Agence de l’eau). La FDGDON a aussi un rôle d’information auprès du grand public et s’investit dans la réalisation de chantiers d’arrachage manuel.

Consulter le guide d’information sur les plantes envahissantes

  • Qui contacter  :
    • La FDGDON de Vendée (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles)
    • Tél : 02.51.47.70.64
    • Email
    • Site Internet
 Haut de page